Retour à Oecuménisme

Retour à l'accueil

le texte en pdf

Journée mondiale de prière 2014 – Egypte

 « Des eaux jailliront dans le désert »

Célébration du vendredi 7 mars 2014

PRELUDE

PAROLES D’ACCUEIL

CHANT DE RASSEMBLEMENT

INTRODUCTION

Animatrice 1 Bienvenue à cette célébration de la Journée Mondiale de Prière préparée cette année par l'Egypte. Dans l'esprit de beaucoup, l'Egypte de la Bible est associée aux Pharaons qui traitaient les Israélites en esclaves, jusqu'à ce que Moïse les libère. On oublie souvent le rôle héroïque de la fille du Pharaon dans l'histoire biblique du salut. Cette femme remarquable osa contredire l’ordre de son père en sauvant de la noyade Moïse, bébé. Elle se fit également aider par d'autres femmes pour le protéger, l'élevant comme son propre fils. Dans la Bible, beaucoup d’autres exemples montrent l'Egypte comme un lieu de refuge. Quand le Seigneur Jésus, encore bébé, fut menacé par l'infanticide d’Hérode, l'Egypte s’est révélée un refuge sûr pour lui et la Sainte Famille.

Remarquable aussi, est l'histoire du christianisme primitif en Egypte. Saint Marc organisa la première église égyptienne et fonda la première école de théologie d’où furent issus de nombreux grands penseurs chrétiens tels Origène, Saint Athanase et Clément d'Alexandrie. L'histoire de l'Eglise nous dit que, non seulement l'Egypte a accueilli des conciles chrétiens d'importance cruciale pendant les premiers siècles, mais aussi que l'Eglise d'Egypte a envoyé des missionnaires dans d’autres parties du monde comme l’Irlande, la Hollande, la Suisse, la Nubie, le Soudan et l’Ethiopie.

Aujourd'hui, l'Eglise d'Egypte est encore forte. Nous nous réjouissons de la participation œcuménique des églises d'Egypte à la Journée Mondiale de Prière. Cette journée est une magnifique célébration pour les familles égyptiennes, chaque année le premier vendredi de mars.

INVITATION A LA LOUANGE

Animatrice 2 Bienvenue en Egypte ! Nous vous invitons à prier Dieu avec nous, Lui dont l'amour et la miséricorde débordent comme des ruisseaux dans le désert.

Nous sommes réunis ici au nom de Dieu, le Père, le Fils et le Saint Esprit.

Commençons cette célébration en nous rappelant ces paroles de l’Ecriture : « Si nous disons : ‘Nous n'avons pas de péché’, nous nous égarons nous-mêmes et la vérité n'est pas en nous. Si nous confessons nos péchés, fidèle et juste comme il est, il nous pardonnera nos péchés et nous purifiera de toute iniquité. » 1 Jean 1,8-9

TOUS : entends Seigneur, entends nos voix qui s’élèvent des déserts de nos vies.

PRIERE DE CONFESSION

Animatrice 1 Dieu tout puissant, notre Père céleste, nous confessons que nous avons péché contre toi et contre notre prochain de multiples façons : quelques fois par négligence, d’autres fois par faiblesse ou obstination.

TOUS côté droit : nous confessons notre intolérance et notre indifférence vis-à-vis de nos voisins.

TOUS côté gauche : nous regrettons sincèrement et nous nous repentons de toutes nos mauvaises pensées, nos paroles qui détruisent et nos actions honteuses, intentionnelles ou non.

Animatrice 2 Peuple de foi, nous voulons transformer notre repentance en action inspirée par la prière ; pour être "comme le saule au bord des cours d’eau".

TOUS : par ton Fils, notre Seigneur Jésus-Christ, qui a pris sur lui nos péchés, pardonne-nous tout ce qui est passé et donne-nous de te servir dans une vie renouvelée, pour la gloire de ton grand et précieux nom. Amen.

Animatrice 1 Que le Seigneur verse sur nous l'eau du pardon, qu’il nous pardonne et nous accorde la paix. Amen.

CHANT

Lectrice 1  « Ainsi parle le SEIGNEUR, qui t'a fait, qui t'a formé dès le sein maternel et qui t'aide : ne crains pas.

TOUS : car je répandrai des eaux sur l’assoiffé,  des ruissellements sur la desséchée.

Lectrice 1 Je répandrai mon Esprit sur ta descendance et ma bénédiction sur tes rejetons ; ils croîtront comme en plein herbage, tels des saules au bord des cours d’eau. » Esaïe 44,3-4

Femme 1 Nous louons le Seigneur pour l’étonnante civilisation de l’ancienne Egypte, née de l'extraordinaire activité du Nil fertilisant le sol sur lequel un puissant empire fut construit. Nous sommes fiers de nos monuments impressionnants qui nous parlent de l'histoire de l'Egypte et de l’ambition des Pharaons ; monuments qui ont enrichi le pays dans les temps anciens et qui l'enrichissent encore aujourd’hui à la fois culturellement et financièrement. Deux de ces monuments font partie des sept merveilles du monde ancien : le phare de Pharos et les trois pyramides de Gizeh. Le phare de Pharos, à Alexandrie, construit il y a plus de 2000 ans et détruit dans les années 1400, est le témoignage d’un peuple à la recherche d’une lumière spirituelle. Par contre, les trois pyramides de Gizeh existent toujours. Elles évoquent ce que les bâtisseurs recherchaient : un sens plus profond de la vie sur terre et une vie plus riche après la mort.

TOUS : nous admirons la sagesse que l’histoire nous fait découvrir et la façon de rassembler les peuples.

Femme 2 Je vis dans un petit village de l'Egypte d'aujourd'hui, et je sais comment m'en sortir avec le peu que je possède. Dans le village, nous les femmes, nous avons beaucoup à faire pour subvenir aux besoins de la famille en cultivant la terre, élevant des animaux, fabriquant fromage et yaourts, cuisant de grandes galettes de pain. J'ai appris à lire récemment. La plupart de nos voisins vont à la mosquée le vendredi. Il n'y a pas d'église dans notre village, aussi le dimanche, je vais dans l’église d'une ville voisine, avec ma famille.

Nous remercions le Seigneur et nous le louons pour le Nil et ses lacs. Le Nil, qui coule depuis le centre de l'Afrique, irrigue nos champs, étanche notre soif et nous procure du poisson en abondance. C’est le second fleuve le plus long du monde, nous unissant aux habitants d'autres pays et d’autres cultures ; et son eau courante symbolise l'eau de la Vie que nous offre Jésus.

TOUS : nous célébrons le fleuve qui irrigue nos cultures et la foi qui nourrit et soutient nos communautés.

Femme 3 Je suis citoyenne égyptienne contemporaine et fonctionnaire au Caire, la capitale de l'Egypte. Je travaille pour le Ministère de l'Agriculture et mon département est engagé dans la lutte contre la désertification. Aujourd'hui, beaucoup de terres désertiques se couvrent de plantes multicolores.

En tant que femme célibataire, je peux consacrer plus de temps à mon Eglise, une des nombreuses Eglises Coptes Orthodoxes en Egypte. L'Eglise Copte Orthodoxe remonte au tout premier siècle. Mais il y a aussi de nombreuses autres églises chrétiennes de différentes confessions. Rien qu'au Caire, il y a environ 200 églises. Nous louons le Seigneur pour notre unité en Christ, pour notre liberté de culte et pour la possibilité de travailler pour le Gouvernement et dans le secteur privé.

TOUS : nous nous réjouissons non seulement de la floraison vivement colorée du désert mais aussi de la lutte des Eglises pour réaliser l'unité en Christ.

Femme 4 Je me réjouis de vivre dans cette merveilleuse époque de l'électronique, époque des IPod, de Skype, Facebook et des téléphones portables. En Egypte, il y a des riches et des pauvres. Il y a aussi la classe moyenne dont je fais partie. Comme beaucoup d'autres jeunes de ma génération, je suis diplômée d'une école de langues et je parle couramment 3 langues : l'arabe, l'anglais et le français. Certains de mes amis parlent aussi l'allemand couramment. De telles possibilités d’études nous ont permis à nous les jeunes de planifier et de mener à bien les manifestations du 25 janvier 2011. Nous avons initié un mouvement révolutionnaire en Egypte, qui avait commencé en Tunisie et qui continue encore dans le monde arabe, sous différentes formes. Ce fut très émouvant pour nous, chrétiens et musulmans, de venir ensemble place Tahrir et revendiquer avec succès nos droits à la liberté, à la justice et à l'égalité. Malgré tout ce qui s’est passé depuis, nous gardons en mémoire la promesse du Seigneur faite à Esaïe, « Bénie soit l'Egypte mon peuple » et nous croyons que Dieu accomplira sa promesse en temps voulu.

TOUS : nous te remercions et te louons Seigneur ; nous prions pour que la jeunesse - chrétienne et musulmane - puisse voir un jour la paix et la justice jaillir comme les ruisseaux qui coulent dans le désert.

Lectrice 2 « Qu'ils se réjouissent, le désert et la terre aride, que la steppe exulte et fleurisse, qu'elle se couvre de fleurs des champs, qu'elle saute et danse et crie de joie ! Alors, les yeux des aveugles verront et les oreilles des sourds s'ouvriront. Alors, le boiteux bondira comme un cerf et la bouche du muet criera de joie. Des eaux jailliront dans le désert, des torrents dans la steppe. » Esaïe 35, 1-2 et 5-7

CHANT

RECIT BIBLIQUE Jean 4, 3-26, 28-30, 39-42

Voix 1   Il quitta la Judée et regagna la Galilée. Or il lui fallait traverser la Samarie. C'est ainsi qu'il parvint dans une ville de Samarie appelée Sychar, non loin de la terre donnée par Jacob à son fils Joseph, là même où se trouve le puits de Jacob. Fatigué du chemin, Jésus était assis tout simplement au bord du puits. C'était environ la sixième heure.

Voix 2  Arrive une femme de Samarie pour puiser de l'eau. Jésus lui dit : « Donne-moi à boire. »

Voix 3  Ses disciples, en effet, étaient allés à la ville pour acheter de quoi manger.

Voix 2  Mais cette femme, cette Samaritaine, lui dit : « Comment ? Toi, un Juif, tu me demandes à boire à moi, une femme samaritaine ! » Les Juifs, en effet, ne veulent rien avoir de commun avec les Samaritains.

Voix 3  Jésus lui répondit : « Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : “Donne-moi à boire”, c'est toi qui aurais demandé et il t'aurait donné de l'eau vive. »

Voix 2 La femme lui dit : « Seigneur, tu n'as pas même un seau et le puits est profond ; d'où la tiens-tu donc, cette eau vive ? Serais-tu plus grand, toi, que notre père Jacob qui nous a donné le puits et qui, lui-même, y a bu ainsi que ses fils et ses bêtes ? »

Voix 3  Jésus lui répondit : « Quiconque boit de cette eau-ci aura encore soif ; mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif ; au contraire, l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source jaillissant en vie éternelle. »

Voix 2  La femme lui dit : « Seigneur, donne-moi cette eau pour que je n'aie plus soif et que je n'aie plus à venir puiser ici. »

Voix 3  Jésus lui dit : « Va, appelle ton mari et reviens ici. »

Voix 2  La femme lui répondit : « Je n'ai pas de mari. »

Voix 3  Jésus lui dit : « Tu dis bien : “Je n'ai pas de mari” ; tu en as eu cinq et l'homme que tu as maintenant n'est pas ton mari. En cela tu as dit vrai. »

Voix 2  « Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es un prophète.

Voix 3  Nos pères ont adoré sur cette montagne et vous, vous affirmez qu'à Jérusalem se trouve le lieu où il faut adorer. » Jésus lui dit : « Crois-moi, femme, l'heure vient où ce n'est ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l'heure vient, elle est là, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; tels sont, en effet, les adorateurs que cherche le Père. Dieu est esprit et c'est pourquoi ceux qui l'adorent doivent adorer en esprit et en vérité. »

Voix 2  La femme lui dit : « Je sais qu'un Messie doit venir — celui qu'on appelle Christ. Lorsqu'il viendra, il nous annoncera toutes choses. »

Voix 3  Jésus lui dit : « Je le suis, moi qui te parle. »

Voix 2  Toi, le Messie ?!

Voix 1 La femme alors, abandonnant sa cruche, s’en fut à la ville et dit aux gens

Voix 2  « Venez donc voir un homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait. Ne serait-il pas le Christ ? »

Voix 1  Ils sortirent de la ville et allèrent vers lui. Beaucoup de Samaritains de cette ville avaient cru en lui à cause de la parole de la femme qui attestait : « Il m'a dit tout ce que j'ai fait. » Aussi, lorsqu'ils furent arrivés près de lui, les Samaritains le prièrent de demeurer parmi eux. Et il y demeura deux jours. Bien plus nombreux encore furent ceux qui crurent à cause de sa parole à lui ; et ils disaient à la femme : « Ce n'est plus seulement à cause de tes dires que nous croyons ; nous l'avons entendu nous-mêmes et nous savons qu'il est vraiment le Sauveur du monde. »

Femme 4 En tant que jeune égyptienne, je m’étonne de l’impact du dialogue près du puits avec la Samaritaine sur toute sa communauté. Moi-même, j'ai vu un changement similaire au sein de ma communauté, non pas au puits mais lors de notre rassemblement place Tahrir.

Je ne cesse de penser à la chance de cette Samaritaine ; une chance dont elle a vraiment profité. Sa conversation avec Jésus est devenue de plus en plus profonde jusqu'à qu'il n'y ait plus de barrières entre eux. La conversation a débuté par une confrontation culturelle « qui avait tort, qui avait raison », puis a évolué vers le don spirituel et l’accueil de l'eau vivifiante de la Vie.

Je suis une jeune femme et j'aime lire la Bible, non seulement parce qu'elle contient des histoires qui se passent près de chez moi, mais parce qu'elle m'inspire la confiance dans la promesse de Dieu. Aux temps bibliques, le puits était le lieu de rencontre des communautés : se rencontrer les uns les autres, mais aussi avoir l’occasion de rencontrer Dieu ou son messager. Au puits de Samarie, Jésus a vu une femme et lui a parlé – ce qui déjà n'aurait pas dû arriver - et elle l’a vu, lui a parlé et l’a désigné comme un prophète qui lui a donné l'eau de la Vie.

Femme 2 L'eau est essentielle pour la vie. Un puits ou une source donne l’eau vitale dans le désert, indispensable pour la vie ! J'ai appris qu'en hébreu, les mots « puits », « source » et « voir » sont identiques. Je peux m'imaginer au bord du puits, regardant l'eau au fond. L'eau est comme un miroir. Je peux non seulement me voir, mais si je regarde de plus près, je peux voir le monde entier. Je peux voir les ruisseaux se former dans le désert. Je peux voir Jésus offrant cette eau de la Vie, les jeunes et les femmes la recevoir avec joie et la rapporter à leur communauté. Je peux les voir offrir cette eau de la Vie à tous ceux qu'ils rencontrent. Je peux voir Dieu transformer le désert de désolation, de destruction et de désespoir en torrents d'amour et de vie.

Femme 4 Et si nous commencions notre propre conversation au puits ? Au puits que nous avons là maintenant (prenant la jarre de la Femme 2 et la montrant) ou bien plus tard, sur nos téléphones portables ou réseaux sociaux !

REFLEXION ou MESSAGE

TEMPS DE SILENCE

CHANT

OFFRANDE

Lectrice 2 « Je ferai jaillir des fleuves sur les coteaux pelés et des sources au milieu des ravines, Esaïe 41, 18-20

TOUS : je transformerai le désert en étang et la terre aride en fontaines.

Lectrice 2 Je mettrai dans le désert le cèdre, l'acacia, le myrte et l'olivier ; j'introduirai dans la steppe le genévrier, l'orme et le buis ensemble,

TOUS : afin que les gens voient et sachent, qu'ils s'appliquent et saisissent ensemble que la main du SEIGNEUR a fait cela. »

PRIERE D’INTERCESSION

Animatrice 1  Seigneur, entends notre prière selon ta promesse. Nous prions pour que tu nous aides à devenir les messagers de tes promesses comme annoncé dans Esaïe. Puissions-nous conserver, comme un trésor, l’eau que tu nous donnes afin de l’utiliser de façon responsable et durable. Rends-nous sensibles aux régions frappées par la pauvreté et par les catastrophes naturelles – en Egypte ou en d’autres parties du monde – afin d’unir nos efforts pour chercher à soulager leur détresse.

TOUS : Seigneur, écoute-nous.

Animatrice 2   Nous prions pour nos semblables, les femmes d’Egypte et de tous les autres pays, puisque les femmes sont le plus souvent les premières à souffrir quand l’économie va mal. Puissions-nous rechercher à étancher leur soif et irriguer les terres desséchées.

TOUS : Seigneur, écoute-nous.

Animatrice 1  Nous prions tout spécialement pour les veuves dépossédées partout dans le monde : rends-nous attentifs à leurs besoins pour qu’elles ne soient pas contraintes à mendier ou à se vendre.

TOUS : Seigneur, écoute-nous.

Animatrice 2  Nous te prions pour que l’éducation suscite davantage d’intérêt, en particulier l’éducation des filles. Puissions-nous utiliser tes propres dons, gracieusement accordés, pour que tous soient capables de jouer un rôle plus constructif dans la société.

TOUS : Seigneur, écoute-nous.

Animatrice 1 Seigneur, accorde-nous l’esprit d’amour désintéressé, de pardon et de générosité et éloigne de nous tout égoïsme afin de devenir des canaux de ton eau vive dans le monde.

TOUS : Seigneur, écoute-nous, par Jésus-Christ notre Sauveur. Amen.

Animatrice 2 Esaïe 43, 18-19 « Ne vous souvenez plus des premiers événements, ne ressassez plus les faits d'autrefois. Voici que moi je vais faire du neuf qui déjà bourgeonne ; ne le reconnaîtrez-vous pas ? Oui, je vais mettre en plein désert un chemin, dans la lande, des sentiers Esaïe 44,3 :

Femme 1 Je répandrai des eaux sur l'assoiffé,

Femme 2  Des ruissellements sur la desséchée ;

Femme 3 Je répandrai mon Esprit sur ta descendance,

Femme 4 Ma bénédiction sur tes rejetons ;

Toutes les 4 : ainsi parle le SEIGNEUR. »

NOTRE PERE

BENEDICTION d’après Esaïe 58,11

TOUS : que le Seigneur nous guide en tout temps et qu’il réponde à nos besoins dans nos terres desséchées, qu’il nous donne la force d’être comme un jardin arrosé, tel une source d’eau vive qui jamais ne se tarit. Amen.

CHANT JMP